Entrave qu’on attache au pied d’un cheval pour le retenir.

L’histoire retient les noms des inventeurs qui ont changé la face du monde, jamais de ceux qui par des efforts humanistes récurrents ont souhaité changer la vie quotidienne de leurs contemporains au risque de ne pas savoir viser la cible de l’absolue nécessité. Lucas Ballus fait partie de ceux-là. Amoureux de la race chevaline, il a consacré sa vie à inventer des abots permettant de rendre utile ou agréable la captivité passagère des chevaux. Voici une liste non exhaustive de quelques unes de ses inventions qui pour la plupart n’ont jamais vue un cheval de près.

– L’abot-sanova pour que le cheval soit propre en musique.
– L’abot-dégât parce que la musique adoucit les mœurs.
– L’abot-gnôle pour éviter de souffler dans le ballon.
– L’abot-moqueur qui réconforte le cheval suite à des noms d’oiseaux.
– L’abot-rasoir : parce que des fois y pique !
– L’abot-minable qui ne mérite même pas qu’on en parle.