Qui est facile à satisfaire.

Le « Varan d’accommodant » à été découvert au début du XXème siècle par deux pêcheurs de poules, monsieur Coq et Rico qui n’a pas souhaité indiquer son nom de famille. Afin d’attirer l’animal dans leur filet à poules, nos deux pêcheurs – bredouilles depuis leur départ des côtes Hallos, en Grèce – ne disposait plus que de vieux vers fétides en guise d’appâts. Ils n’avaient pas d’autre choix que de tenter le cul, vieille expression dont les origines se sont perdues dans les tréfonds de l’histoire). Heureusement, le varan fut facile à satisfaire. Plongeant sur les vers pourris, il se retrouva dans le filet de nos amis. Capturé sans peine, l’animal fut remis aux autorités scientifiques de l’époque. Nos amis pêcheurs eurent beaucoup de chance. Peu d’animaux auraient pu être berné de la sorte. Chacun sait , dans le règne animal comme dans celui des hommes, qu’il faut se méfier des appâts rances.