On dit d’un adepte du domptage canin disparu qu’il est « partisan laisse et adresse ».