J’irai graver sur ma tombe.

« Je suis mort d’une longue maladie : la vie. »
« Mort ?… Mort ? Vous pouvez me rappeler la définition de ce mot, s’il vous plait ? »
« C’est seulement au seuil de la mort que j’ai regretté de ne pas m’appeler Adèle, allez savoir pourquoi ! »
« Enfin un costume qui ne me grossit pas. »
« Ma mort ne vaut pas de tuer des fleurs, merci ! »
« C’est pas l’homme qui prend la mort, c’est la mort qui prend l’homme. Tatata ! »
« Pas trop tôt ! J’étais crevé, moi ! »
« Mais qu’est-ce que vous foutez là ? Y a rien à la télé ? »
« Il n’y a plus d’abonné au numéro que vous avez demandé. »
« Déjà la Toussaint ? »
« Pas le temps, je suis en cours de réincarnation ! »
« Veuillez par avance m’excuser de ne pas vous répondre, je suis un peu absent ces derniers temps. »
« Prem’s ! »
« Je me repose sous vos lauriers. »
« Enfin seul ! »