Parce que les mondes imaginaires ont aussi leurs règles.