Faudra-t-il attendre six mois pour que la France d’en bas fasse bouger les choses ?